délires

  • Dégustation du lundi 239

    Nouvelle dégustation du Clos, hier soir, entre 5 compères en pleine forme.

    Un premier vin à la robe très claire et au nez aromatique de Granny Smith et d'agrumes sur une touche minérale. La bouche est exubérante : alcool, pêches, abricots, réglisse et anis. Un peu lourd et pas très désaltérant. Un vin qui aurait dû nous diriger, à l'aveugle, vers Chablis, selon la vendeuse. C'est tout à fait raté ! Château Barbeiranne Cuvée Vallat-Sablou 2013 en Côtes de Provence. C'est un Rol 100%.

    Le suivant présente une robe ambrée et un nez de rancio et d'oxydation. La bouche présente de la fraîcheur, de la vivacité, une belle acidité et de la longueur, sur de la noix et du rancio. Bouche divine pour certains, mais pas pour moi. Arbois Pupillin 2005 de Pierre Overnoy dans le Jura. On est en 100% Savagnin.

    On passe aux rouges, avec un vin à la robe rubis léger et au nez de vin nature. La bouche est joviale, agréable, délicate, fraîche et légère, avec juste une amertume dérangeante en finale (tannins sans astringence) : Cheverny Les Ardilles 2011 d'Hervé Villemade en Tourraine. 80% Pinot noir et 20% Gamay.

    Second rouge de la soirée, avec un flacon à la robe rubis et un nez sur la rondeur, la maturité et le fruité bien mûr. La bouche est juteuse, mûre, ronde et bien faite. C'est un bon jus, goûtu et très équilibré, ni trop extrait, ni caricatural. Certains lui reprochent un manque de caractère, mais celui-ci se développe au fur et à mesure de la dégustation; La Boda 2011 du domaine d'Aupilhac en Montpeyroux Languedoc, et en Bio. On est sur du Mourvèdre et de la Syrah, avec un peu de Carignan et de Grenache.

    La cinquième bouteille présente une robe noire et un nez plus frais, plus Syrah et plus poivré que le précédent. La bouche est ronde et enjôleuse, mais plus courte, moins dense et moins racée. C'est un peu mou et facile : Les Vignes oubliées 2012 en Terrasses du Larzac. Syrah et Carignan.

    Le suivant présente une robe rubis, un nez de fruits rouges et une bouche de beau jus sur des fruits croquants. Tous apprécient ce Rock & Ros 2012 Vi Natural Finca Troc d'En Ros Colera (Emporda) d'Espagne, produit à 300 bouteilles, et à l'étiquette tout à fait décalée. Sans SO2.

    On repasse à plus sérieux avec la septième bouteille, à la robe noire, et au nez frais et ample, sanguin, sur des fruits mûrs. La bouche, poivron à mort, présente une superbe matière sur des petits grains serrés. C'est vraiment bon. Certains se perdent à Bordeaux, moi dans le Rhône, pour ce Mas de Daumas Gassac 2007 en Vin de Pays de l'Hérault, dans la Haute Vallée du Gassac.

    La huitième et dernière bouteille de ce lundi soir présente une robe foncée avec un disque marqué par l'évolution. Le nez extraordinaire de Cabernet mène les bordelais du précédent sur Véga Sicilia. La bouche est grandiose, portée par une belle acidité. Et malgré son côté "Vin de garage", il est encore plus fin que le précédent : Mas de Daumas Gassac 2007 Cuvée Emile Peynaud en Vin de Pays de l'Hérault. Bouteille n° 000694 sur 1.600, en Cabernet Sauvignon 100%.

     

    dégustation,découverte,dépaysement,délires,décanter

     

    La suite des aventures du Clos lundi prochain, et un bel anniversaire la semaine d'après.