décibels

  • Nuisances sonores Zaventem : de quel droit ?

    Tous les matins, dès 6H00 (donc plutôt en fin de nuit) des dizaines d'avions charters bruyants décollent de Zaventem et passent juste au-dessus de ma tête.

    Je pense avoir le droit de dormir fenêtre ouverte. Et bien, même quand elle est fermée, en hiver, je suis réveillé. Avec un boucan dont les décibels dépassent allègrement tout ce qui est autorisé en Région Bruxelloise, de jour comme de nuit.

    De quel droit ?

    De quel droit des gens décident-ils de me priver de plusieurs heures de sommeil par semaine ? Et d'écourter mon éventuelle grasse matinée du week-end ?

    De quel droit choisissent-ils d'exploiter des routes aériennes surpeuplées d'habitants ?

    Il est temps d'arrêter les compromis et de faire respecter les normes légales de bruit en Région Bruxelles-Capitale, et d'appliquer les amendes en cas d'infraction.

    Même s'il y en a 20.000 la première année, même si des compagnies de fret migrent vers Liège, où ce problème de survol de zone habitée n'existe pas. Même s'ils brandissent des menaces de pertes d'emplois.

    Arrêtons d'être les éternels dindons de la farce et défendons-nous ! Nous sommes dans le droit. Eux pas. Nous subissons un dommage, eux pas.

  • Lettre ouverte au patron de Brussels Airport et aux politiciens...

    Dans un article publié ce samedi dans La Libre, Arnaud Feist, patron de l'aéroport de Zaventem, milite pour que "la nuit", telle que définie aujourd'hui (de 23H00 à 06H00) ne soit pas changée, car de 22H00 à 23H00 et 06H00 à 07H00, il y a 17.000 vols par an qu'on devrait supprimer... Et il ne parle même pas des vols de nuit (après 23H00), qui sont nombreux... et tout aussi dérangeants.

    Monsieur Feist, pourriez-vous imaginer qu'à partir de demain vous auriez deux nouveaux voisins. L'un qui tond sa pelouse tous les soirs entre 22 et 23H00, et le second qui fait des essais avec sa Ducati 750 dans votre rue tous les matins de 6H00 à 7H00, week-ends compris.

    Dans les 2 cas, ne porteriez-vous pas plainte auprès de la police pour tapage nocturne ? Rassurez-vous, moi aussi. Alors expliquez-moi de quel droit, tous les matins, durant toute l'année, je suis réveillé à 5H59 par les réacteurs vrombissants d'une série d'avions pressés de partir ? Ma nuit à moi dure plus longtemps, et surtout le week-end. Et vous l'écourtez quotidiennement depuis des années. De quel droit ?

    Je pense que votre liberté s'arrête où commence celle des autres. Il va donc falloir trouver des solutions et arrêter de perturber le sommeil de milliers de bruxellois, mais aussi cesser ces nuisances sonores importantes et ces vols à trop basse altitude durant la journée, au-dessus de la région la plus peuplée aux alentours de Zaventem.

    Nice ne peut être survolé qu'à une altitude de 2000 mètres, malgré le fait que l'aéroport soit quasi dans la ville. La même mesure devrait être appliquée au survol de Bruxelles.