courses

  • Dépenses folles ou achats raisonnés ?

    Noël est synonyme de consommation massive. Les Français y consacrent en moyenne 500 euros dont les deux tiers sont investis en cadeau. Pour les spécialistes du commerce équitable, cette fête constitue l’occasion de faire mieux connaître et acheter leurs produits. C’est en tous cas le pari du site www.lemarchecitoyen.net. Premier annuaire rassemblant les commerçants bio et équitables, le marché citoyen recense des boutiques pour l’instant uniquement sur la région Ile de France. Il propose des « objets de décoration, des jouets, des vêtements ou des gourmandises s’inscrivant dans une démarche de consommation citoyenne. Les commerçants référencés sur le site ont pris un ou plusieurs engagements sociaux, environnementaux et économiques dans l’exercice de leur activité. »Même démarche mais en version papier pour le guide de la consommation citoyenne, édité par Alternatives Economiques. Il se propose d’aider ses lecteurs à « distinguer les produits réellement éthiques, équitables ou écologiques de ceux qui en portent juste le déguisement ». Pour les auteurs de ce guide, les nouvelles attentes des consommateurs ont commencé à impulser des changements dans les pratiques sociales et environnementales des entreprises. Les consommateurs changent vite et leurs préoccupations environnementales grandissent. Et ça, c'est très bien ! On réfléchi avant d'acheter. Il était temps...

  • Tout va bien...

    Il y a des périodes, comme ça, où on se demande ce qui se passe... Tout le monde court, à la chasse aux cadeaux de Noël ou de Nouvel An, trop tard comme d'habitude, et donc tous en même temps, comme d'habitude. Parkings complets, embouteillages, files monstres... Et ce sera la même frénésie d'achats contrôlés ou non, pour l'alimentation, avec des files interminables, de l'énervement, des pertes de temps et des gens épuisés, irrités et agressifs. Alors que c'est une période de fêtes et de bonne humeur. Et puis il y a les réveillons, ce qui n'est plus trop facile de nos jours, avec toutes ces familles décomposées, recomposées et re-décomposées, et toutes les haines sous-jacentes et les reproches qui éclateront et terniront ces nuits festives... D'autres partiront skier dans des stations sans neige (réchauffement climatique oblige), tous en même temps, comme d'habitude. Avec des bouchons énormes, le plein de diesel dans les narines, et la file partout... Et s'il y a de la neige, elle sera artificielle. Et où il y en aura, il y aura la foule : ce sera l'enfer. Par contre, il fera beau, c'est déjà ça ! D'autres enfin, s'envoleront vers les Canaries, par charters entiers, entassés comme des sardines, et passeront les fêtes au chaud, toujours entassés comme des sardines, en faisant la file partout. Heureusement, il y a encore des familles unies, chez qui ces fêtes de fin d'années se déroulent comme avant, dans la joie et les vraies valeurs. Et puis, il y a aussi ces jeunes couples amoureux qui se baladent en ville, et que l'on croise, main dans la main, imperméables à tout ce remue-ménage ambiant, le regard enflammé. Donc, tout va bien !

  • L'aile ou la cuisse ?

    Ce soir, nous avons pu revoir une retransmission du film "L'aile ou la cuisse" de Claude Zidi, avec Louis De Funès et Coluche, sorti en 1976, il y a déjà 30 ans ! Et déjà, on parlait de groupes agro-alimentaires (Tricatel en référence aux restos ouverts sur les nouvelles autoroutes françaises, spécialistes de la mal-bouffe, et encore d'actualité aujourd'hui...). Déjà, on abordait la problématique de ces produits alimentaires de piètre qualité, bourrés d'additifs, sans goût, et lancés sur le marché à grands renforts de publicité, juste pour faire du pognon, énormément de pognon. Le plus grand des soucis de ces groupes n'étant certainement pas la santé du consommateur, dont ils se foutent éperdument, mais le profit. 30 ans plus tard, nous constatons que rien n'a changé, bien au contraire : c'est encore pire ! Plus de 100.000 produits chimiques sont présents dans les articles que vous achetez au supermarché, et seulement 3% d'entres eux ont été étudiés au niveau nocivité humaine et effets à long terme. Pour tout les autres, on ne sait pas et on fait confiance aux industriels... Chouette ! Heureusement, la Commission Européenne commence à veiller au grain, et va très bientôt faire retirer des rayons des centaines de produits suspects. En attendant, on aura déjà tous été bien contaminés... Et porter plainte quand on est mort, c'est pas évident...