courants marins

  • 5 millions de tonnes de déchets japonais à la dérive... jusqu'en Californie...

    japan-tsunami-debris-modeling-graphic-09-23-13_noaa_720.jpg

    "Lorsqu'il s'agit d'évoquer les conséquences de la catastrophe qui a frappé le Japon le 11 mars 2011 – à savoir, un puissant séisme, un tsunami dévastateur et un accident nucléaire à la centrale de Fukushima Daiichi – c'est bien souvent les rejets radioactifs toujours en cours qui focalisent l'attention. Des débris que l'océan Pacifique a emporté après avoir ravagé l'archipel, on en parle moins. 

    Et pourtant, ces restes de maisons, bateaux, containers, ballons de foot et autres (désormais) détritus ont fait du chemin depuis. Au point de menacer la côte Ouest des États-Unis. La National oceanic and atmospheric association (NOOA, l'association américaine en charge de l'étude des océans et de l'atmosphère) les a suivis à la trace et révèle, dans une étude publiée le 1er novembre, qu'un îlot de débris gros comme le Texas (voir carte) se rapproche dangereusement des plages américaines. 

    L'îlot n'est pas uniforme, mais délimite la zone où la concentration de ces restes est la plus forte de tout le Pacifique. La superficie du Texas équivaut quasiment à celle de la France, ce qui représente 195 fois le département du Vaucluse ou 77 millions de pelouses du stade de France. Le ministère japonais de l'environnement estime qu'au total 5 millions de tonnes de matériel d'origine humaine ont été emportées par l'océan. 

    La NOAA continue de collecter des données issues de bateaux, d'images satellites et de prévisions météorologiques pour tenter de suivre ce mini-continent à la trace. L'association a actualisé ses modèles de prédiction informatique il y a un peu plus d'un an, et estime que les débris pourraient d'une part atteindre les côtes américaines dans les prochaines années, et de l'autre arriver groupés au même endroit, par vagues successives, et non plus de manière isolée comme ce fût le cas jusqu'à présent." Publié sur atlantico.fr

    Ces 5 millions de tonnes de déchets, dont certains sont radioactifs, sont encombrants. J'estime donc qu'on pourra mettre 2 tonnes par container de 15m3. Cela signifie qu'il faudra 2.500.000 containers de 15m3 pour nettoyer les plages californiennes... C'est donc le moment d'investir dans la création d'une société de containers à Los Angeles ou San Diego : boulot assuré pendant des années.

    Tous ces déchets devront ensuite être triés, traités ou recyclés. Et tout ce qui sera radioactif devra être stocké hermétiquement (cadeau pour les générations futures). Encore un beau boulot de longue haleine ! Les belles plages californiennes vont en prendre un coup (et un coût aussi). Quant aux surfeurs, il va falloir qu'ils rangent leurs planches pendant quelques années... ou migrent vers un autre océan moins pollué et moins radioactif...