convivialite

  • Interdiction des apéros Facebook...

    Et voilà, on y arrive : interdiction des apéros facebook ! Un jeune se tue en tombant d'un pont en rentrant chez lui et c'est le prétexte utilisé par les autorités pour interdire tout rassemblement, et toute possession de boissons alcoolisées sur la voie publique !

    Pourquoi ne pas interdire alors toute consommation d'alcool en groupe dans les boîtes (il y a des morts chaque week-end), toute consommation d'alcool lors des réveillons, des mariages, des soirées anniversaire, des TD, ou plus simplement, des soirées tout court !

    Et, tant qu'on y est, interdisons la consommation d'alcool tout court : interdiction formelle de vendre bières, vins, alcools, champagne, cidre sous peine d'incarcération ! On fermera les cafés, bistrots, brasseries, bars à vins, bars de clubs sportifs, restaurants, dancings et le problème sera réglé !

    Seul hic, la perte de quelques milliards d'euro d'accises et de taxes perdues par le gouvernement, et la contrebande qui risque de s'organiser bien vite. Et que faire de ces millions d'hectolitres de jus de raisin que les vignobles français seront obligés de produire et dont personne ne voudra (sauf peut-être pour le jus de raisin "Cheval Blanc" qui devrait trouver quelques amateurs nostalgiques).

    La liberté s'arrête où commence celle des autres. Tant que ces apéros géants, bon enfant, ne gênent personne, et même si quelques uns exagèrent un peu sur l'alcool (comme dans toute soirée), il n'y a aucune raison d'interdire de tels événements. Cela ne tient pas la route. On est encore en démocratie, ou plus du tout ?

  • Encore un bon dimanche...

    Quel plaisir d'inviter à déjeuner un bon vivant, qu'on sort de Bordet, et dont on ignore s'il pourra encore le faire un jour. Assez faible au départ, il a vite repris des couleurs avec le Corton Charlemagne Grand Cru 2002 de Louis Jadot ! Quelques moules parquées plus tard, il reprenait goût à la vie et à ses plaisirs. Suivirent des Praires et des Plates de Zélande iodées à souhait, qui lui firent rapidement oublier tous ses malheurs. Le Château Pavie 1990 en Saint Emilion Grand Cru, de Valette fut apprécié à sa juste valeur, tout en riant de tout et de rien. C'est que ce Monsieur très cultivé a également un grand sens de l'humour et de la dérision, ce qui anime toujours les discussions, d'une manière fort plaisante. Moment d'émotion lors de l'ouverture du Mouton Rothschild 1921 en Pauillac, Médoc : encore un très beau nez de vieux bordeaux avec du fruit, et une bouche agréable bien qu'assez courte. Une véritable surprise ! Les desserts annonçaient déjà la fin de cet agréable déjeuner et le retour à Bordet, où il ne mange quasi pas, faute d'appétit. Pourquoi ne sert-on pas un bon verre de bon bordeaux aux patients de ces hôpitaux pour leur ouvrir l'appétit, et tant qu'on y est, pourquoi ne pourrait-on pas y manger à la carte ? Je suis certain que bon nombre de patients iraient beaucoup mieux, et, en tout cas, retrouveraient l'appétit ! Pour le vin, on va lui arranger cela, mais pour ce qui est des plats, ce sera beaucoup plus difficile... Ceci dit, voilà un dimanche que nous n'oublierons pas !