cons-sommateurs

  • Un film à voir...

    Depuis quelques années, les consommateurs ont été sensibilisés quant à l’importance de l’alimentation, ainsi qu’à la qualité, la quantité et l’origine de certains produits tels que la viande, le poisson, les légumes ou encore les fruits. Désireux d’en savoir plus dans ce domaine, le réalisateur de ce documentaire, Erwin Wagenhofer, s’est rendu aux quatre coins du monde et a traduit en images la déclaration de Jean Ziegler : « Grâce à ce que l’agriculture produit actuellement de par le monde, 12 milliards de personnes pourraient être nourries sans problème. Ce qui revient à dire que chaque enfant qui meurt de faim, est en fait un enfant assassiné ». "We feed the World" est un documentaire qui parle de nourriture et de globalisation, de pêcheurs et de fermiers, de nous et de ce qui se trouve dans notre assiette. A partir de quelques exemples aussi emblématiques que représentatifs, ce sont les mécanismes de marché de l’industrie agro-alimentaire mondiale, et des bénéfices que celle-ci génère qui y sont démontrés.La mondialisation, et plus précisément celle du commerce et de l’industrie alimentaires est froidement analysée, mettant en lumière l’incroyable gabegie du système capitaliste qui privilégie le profit à court terme au détriment de la planète et des hommes qui y vivent. Erwin Wagenhoffer a sillonné la planète pour y filmer le désarroi, la colère aussi, de producteurs locaux dont l’activité se voit menacée, voire détruite, par la prééminence des grandes sociétés transnationales. Les dangers pesant sur les écosystèmes, les réserves de ressources naturelles, sont aussi soulignés par un film au ton dénonciateur, dans la lignée du Cauchemar de Darwin. Documentaire époustouflant, We feed the world réunit un casting peu commun : des agronomes, des biologistes mais aussi des fermiers, des pêcheurs britanniques affectés par les règlementations européennes, des dirigeants de firmes transnationales (comme Peter Brabeck, le P.D.G. de Nestlé, pour qui tout va pour le mieux, dans le meilleur des mondes possibles : « Ce que nous mangeons n’a jamais été aussi bon, nous n’avons jamais été aussi riches, nous n’avons jamais été en meilleure santé, et nous n’avons jamais vécu aussi longtemps qu’actuellement. Nous avons tout ce que nous désirons »). Seule œuvre cinématographique où les spectateurs ont tous envie de pleurer en voyant des poussins et le sort qui les attend, "We feed the World" réussit un formidable exploit : poser à ses publics la question de leur propre responsabilité en tant que consommateurs et citoyens. "We feed the World", déjà sorti en Allemagne et en Autriche, est d’ores et déjà numéro 1 de leur box-office respectif. C’est mérité. Sortie prévue le mois prochain en Belgique : allez-le voir ! Terriens,...