classes moyennes

  • Inflation, quelle inflation ?

    L'hyper-inflation qui a transformé les classes moyennes en pauvres depuis 10 ans est camouflée par l'indice des prix officiel qui nous assure que les prix n'augmentent que de 2% par an, un résultat obtenu en basant cet indice sur des produits qui ne sont pas représentatifs des dépenses d'un ménage.

    L'inflation de ces dernières années s'est concentrée sur 3 secteurs qui représentent 70% du budget d'un ménage moyen: l'alimentation, le logement et l'énergie. Mais ces secteurs ne pèsent que 10% dans l'indice !

    L'indice des prix n'est plus représentatif de l'inflation subie au quotidien, mais il continue à servir de référence pour justifier la stagnation des salaires, des retraites, des allocations chômage ou du RMI.

    En revanche, les revenus des élites économiques ont parfaitement suivi l'inflation réelle, avec des hausses des 20 ou 30% par an, voire davantage. 

    En 2000, un pain coûtait 3 francs français. En 2008, le même pain coûte 0,85 euro, soit une augmentation de 85% ! Il en est de même pour une laitue (+ 118%), le café (+64%), le lait (+ 183%), le brie (+137%) et le coulommiers (+ 161%), les pommes de terres (qui coûtaient en 2000 1,5 Francs français, coûtent en 2008 3,30 euro, soit + 1.435%), le chou vert (+97%), le beurre (+66 %), sans parler du barril de pétrole (+ 396%) et du fuel de chauffage (+145%).

    Entre temps, le salaire moyen annuel en France est passé de 16.875 euro en 2000 à 16.792 euro en 2005..., tandis que le salaire mensuel net du Président de la République augmentait de 218% entre 2000 et 2007 !

    Voici un petit clip pour nous rafraichir la mémoire sur la hausse des prix depuis le passage à l'euro, alors que selon nos dirigeants politiques, une banque centrale européenne privée était censée empêcher l'inflation...

    http://blog.syti.net/index.php?article=336