chaleur

  • Merci Annélie...

    Merci Annélie. C'est le nom de l'anticyclone responsable de cette vague de chaleur de ce 30 juin.

    Les terrasses bondées, les petites tenues d'été, les gens de bonne humeur, tout ce monde dehors, c'est grâce à Annélie.

    Et non seulement les températures vont continuer de grimper jusqu'à samedi, mais la météo de la semaine prochaine s'annonce très chaude aussi, même si on perd quelques degrés. Des records vont tomber.

     

    11539605_390655834458317_7661644318340992433_n.jpg

     

    N!oubliez pas de déshydrater les personnes âgées et les enfants. Pensez également à vos animaux de compagnie, mais aussi aux animaux sauvages comme les oiseaux. Laissez leur de quoi boire et se baigner sur votre terrasse ou dans votre jardin.

    Météolaflèche avait vu juste. Bon été à tous !

     

  • 40° à l'ombre le 1er Juillet dans le Sud-Ouest de la France...

    Ce n'est pas moi qui le prédit, mais mon météorologue fétiche : météolaflèche. Dans ses prévisions à 16 jours, il pense qu'il serait possible d'avoir 2 ou 3 jours vraiment caniculaires début juillet dans cette région. 40° à l'ombre, cela fait combien au soleil ?

    1er Juillet.jpg

    Qui vivra verra, puis mourra ! Avec pareilles températures, cela va être dur de se rafraîchir au Cahors. Va falloir trouver plus léger et plus frais.

     

  • Vive l'été !

    On y est : de ce samedi 21 juin au 20 septembre, c'est l'été !

    Il commence bien, avec la fête de la musique et des concerts partout ce week-end. Soleil, musique, terrasses, bonne humeur, gens cool, et les vacances qui approchent... que du bonheur !

    Je me demande juste comment on va pouvoir combiner le récital classique de Sabine Weyer au piano sur la Grand-Place et tous les concerts hard rock des alentours... Et heureusement que le match des belges au Mondial a lieu demain, car, en cas de victoire, la grand Place sera envahie...

    L'été, ce sont aussi les odeurs et les senteurs lors d'une flânerie le long d'un marché : les premières tomates de pleine terre (les seules vraies tomates, celles qui ont du goût) devraient bientôt apparaître sur les étals. Je suis impatient d'en humer le parfum. Il y a aussi tous les fruits rouges et les melons qui dégagent de puissants parfums et incitent à abandonner les plats chauds. Et les herbes odorantes, de pleine terre, elles aussi.

    Bref, voilà 3 mois qui réjouiront le palais et apporteront ce qu'il faut comme nutriments et vitamines pour rester en pleine forme le restant de l'année. Profitons-en ! Un excellent été 2014 à toutes et tous !

  • L'hiver (qu'on n'a pas eu) s'en va et le printemps arrive...

    Le contraste aura été très net. Après quasiment 75 jours de temps perturbé, nous entrons désormais dans une longue période extrêmement calme et sèche avec beaucoup de soleil et des températures très élevées pour la saison.

    Si la journée de mercredi aura encore été plus ou moins nuageuse sur la plupart des régions, l’anticyclone des Açores est en train de rejoindre celui de Russie, et cette véritable muraille de hautes pressions empêchera toute perturbation de circuler sur la France dans les prochains jours.

     L’amélioration devrait même être plus nette qu’annoncé en région Rhône-Alpes, car il semble que les nuages bas vont très vite se dissiper, et le soleil devrait réussir à largement s’imposer (notamment en montagne).

     Seule une petite incursion nuageuse pourrait se produire sur la moitié Nord dans la journée de vendredi. Il s’agira d’une perturbation atténuée qui circulera surtout sur les îles britanniques, mais aucune précipitation n’est prévue.

     Avec le retour du soleil et de conditions plus stables, les températures des après-midi vont peu à peu remonter pour largement dépasser les moyennes de saison à partir de jeudi ou vendredi. Même si cette situation n’est pas exceptionnelle pour un début de mois de mars, sa persistance pourrait le devenir car aucun changement n’est en vue à la limite de notre échéance – c’est-à-dire 10 à 15 jours. Lu sur www.meteo-paris.com.

    Bref, avec 17° en certains endroits en Belgique ce dimanche, on va pouvoir profiter largement des terrasses et de toutes les activités extérieures ! Les gens seront de bonne humeur, cela nous fera du bien. Mine de rien, le soleil, c'est quand même important pour le moral...

  • On peut rêver...

    Alors qu'il fait froid, venteux et pluvieux chez nous, s'imaginer ce soir,  sur la terrasse du Mas du Langoustier, en plein été, pour savourer un somptueux repas, accompagné d'un magnifique Bandol, ou plus simplement d'un Côtes de Provence de l'île, iodé et solaire.

    rest.jpg


    Avec comme premier dilemme, le choix parmi les entrées, qui chantent la Provence :

    SOUPE DE POISSONS DE ROCHE, ROUILLE ET CROÛTONS   

    FILETS DE ROUGET POÊLÉS SUR UN FIN FEUILLETTÉ AU THYM, FONDUE DE TOMATES, CAVIAR D’AIL NOIR   

    RAVIOLI VAPEUR DE LANGOUSTINES ET DE FIGUES FRAÎCHES EN FEUILLE DE RIZ, VINAIGRETTE À LA FIGUE CONFITE 

    BEIGNET DE COURGETTE FLEUR, PURÉE DE CITRON CONFIT. 

    RAVIOLIS DE TOMATE CONFITES À LA PÂTE DE MOZZARELLA, CRÈME GLACÉE BASILIC, SALADE D’HERBES 

    Au niveau des plats (de poissons pour ma part), même dilemme :

    FILET DE LOUP RÔTI, PISTOU DE PISTACHE SOUS LA PEAU, CANNELONI D’AUBERGINE, ÉCUME DE PISTACHE 

    FILET DE SAINT PIERRE RÔTI, PAIN PERDU AU JUS DE BOUILLABAISSE, TOMATES CONFITES, ÉMULSION BOURRIDE   

    TOURNEDOS DE HOMARD, BEURRE DE ROUGAÏL FAÇON MAÎTRE D’HÔTEL, CÉBETTES GRILLÉES, ÉMULSION DE JUS DE CARAPACE 

    FILET DE TURBOT RÔTI, GRATINÉ DE JUS DE COQUILLAGE PERSILLÉ, MINI POIREAUX 

    Et on achève tout cela par un magnifique Plateau de fromages frais et affinés, au lait cru, évidemment. Avec la seconde bouteille de vin, juste avant d'aller faire une petite sieste bien méritée, à l'ombre d'un olivier, avec le clapotis de la mer toute proche...

    On peut rêver, non ? Bon, là-dessus, j'éteins le feu et vais me coucher sous une grosse couette d'hiver...

     

  • Il arrive, mais pas tout de suite...

    Un bel anticyclone est là. Il devrait encore nous assurer 2 derniers jours ensoleillés. L'été indien tant espéré ? Un peu court, non ? Car la neige arrive dans les Vosges et les Alpes à partir de ce mercredi, avec la descente d'une goutte froide qui va faire chuter les températures...

    Mais pas de panique, on peut encore espérer des températures très clémentes et un vrai été indien les 2 dernières semaines d'octobre. C'est d'ailleurs ce qui est annoncé, pour le moment du moins.

    Profitons donc bien de la douceur et de la luminosité de ces 2 jours, avant de subir un premier court assaut hivernal d'une dizaine de jours. Mais ne ranger pas vos T-Shirts pour autant : on va encore pouvoir les porter une quinzaine de jours à partir du 20 octobre !

    CORRECTIF DU 15/10/2013 : Il n'y aura pas d'été  ! Les perturbations vont s'enchaîner, avec de la pluie, et l'hiver arrive...

  • Un challenge sur l'été indien : quelle drôle d'idée...

    Comment écrire un texte au sujet de l'été indien alors que dehors il fait sombre, froid, pluvieux et humide ? Comment s'imaginer dehors, sur une terrasse ensoleillée, caressé par un vent chaud, alors qu'on est calfeutré chez soi au pied d'un feu ouvert en espérant secrètement  une pizza 4 fromages pour le dîner ?

    Comment penser à l'été indien alors qu'on a déjà quasi pas eu d'été tout court ? Pour rappel, il a réellement commencé le 15 juillet... après 8 mois de froid, de pluie, d'absence de soleil et de plein d'autres choses désagréables à souhait.

    Pour moi, l'été indien, c'est  la chanson Le Sud de Nino Ferrer : "C´est un endroit qui ressemble à la Louisiane, à l'italie, Il y a du linge étendu sur la terrasse, et c´est joli. On dirait le Sud, le temps dure longtemps et la vie sûrement, plus d´un million d´années, et toujours en été".

    Il faut se rappeler certaines années où l'été s'est prolongé jusqu'en novembre, avec des températures ultra douces pour la saison et un ensoleillement maximum. Et espérer qu'après ces 2 mauvaises semaines (celle qui vient de passer et celle qui commence lundi), nous aurons droit à un petit sursis estival avant l'offensive hivernale et la chute des feuilles...

    Mais après vérifications auprès de mes sources météorologiques (météolaflèche.com), il devrait juste refaire beau et sec à partir du samedi 21 septembre pour au moins 10 jours. Mais tout devrait se gâter après, puisqu'on annonce un mois d'octobre pluvieux (+ 40% de pluie) et gris (- 20% de soleil), un mois de novembre pareil en plus froid et un mois de décembre encore plus humide (+50% de pluie/neige) et sombre... Janvier et février poursuivraient sur la même lancée, en plus agité, avant de retrouver une accalmie en Mars...

    Bref, on semble être reparti pour une cure de vitamines D, à défaut d'un bel été indien...

     

     

     

  • Le beau temps débarquera le 6 juin...

    Donc, si on croit tout ce qu'on nous raconte, dimanche, il va enfin commencer à faire plus ou moins beau. Et cela ira de mieux en mieux, au fil des jours. Le 6 juin, tout devrait être parfait. Enfin.

    Ce qui ne nous laissera que 16 malheureux jours avant que la durée des jours ne recommence à diminuer... Le 21 juin, c'est le début de l'été et  il fait jour pendant 16 heures. Par contre, le 21 décembre il ne fait jour que pendant 8 heures.

    Bref, les longues soirées ensoleillées, c'est bientôt ou jamais.

    On raconte aussi que juin devrait être humide, sauf sur le pourtour méditerranéen, juillet frais et humide au début et plus chaud à la fin, août et septembre chauds et secs, octobre humide à l'ouest et sec à l'est, et novembre avec le retour précoce de l'hiver. Déjà.

    Bon, maintenant, c'est ce qu'on raconte dans les milieux autorisés. Ne venez pas vous plaindre chez moi s'il pleut le 6 juin et tout le mois d'août ! Je n'y suis pour rien...

  • Le printemps : un lointain mirage...

    Dur dur cet hiver interminable... et ce printemps qui n'arrive pas ! Et la nouvelle offensive hivernale annoncée pour ce week-end ne va pas arranger les choses. Pourtant, un peu de soleil et de vitamines D nous feraient le plus grand bien, après ces 6 mois de grisaille, de pluie, de vent et de neige. Reste à patienter encore un peu. Jusqu'au 1er avril ? Quant aux grosses chaleurs, elles sont annoncées pour fin juillet et tout le mois d'août...

    En attendant, remontons-nous le moral avec une petite cure de vitamines D, la préparation de semis de plants de tomates à l'intérieur ( en attendant des températures extérieures plus clémentes pour pouvoir les sortir) et la consommation de repas aux senteurs méditerranéennes estivales, juste pour le plaisir. Cela fait toujours du bien !

    poivrons.jpg

     

  • Très chaud...

    Il y a eu l'été 1976, très chaud.

    Il y a eu juillet 2006, très chaud.

    Source: Site web de Kroll

    Et il y aura ce week-end 2012, très chaud.

    Profitons-en!

  • Souriez : dans 48h00, c'est l'été !

    Comme je l'avais annoncé il y a une dizaine de jours sur ce blog, l'arrivée tardive de l'été 2012 en Belgique est annoncée pour ce week-end, et cela se vérifie avec les dernières prévisions. Plus que 2 jours à tenir sous les nuages et la pluie...

    Enfin de la chaleur, sans moustiques (ils sont tous morts de froid) et du soleil pendant au moins 10 jours continus, avant que des orages de chaleur ne pointent leur nez: que du bonheur !

    Il est donc temps de ranger les imperméables, les pulls et les écharpes, et de sortir shorts, t-shirts et tongs. C'est aussi le bon moment de sortir le BBQ : pour se venger de ce début d'été polaire, on l'alimentera de charbon de bois jour et nuit pendant 10 jours, afin qu'il soit opérationnel à tout moment pour toute envie subite ou pour une petite fête imprévue...

    Et la semaine prochaine, on ira au marché, sous le soleil, acheter de quoi cuisiner quelques petites recettes estivales : ce sera comme en vacances et cela fera beaucoup de bien !

  • L'été débutera le 21 juillet...

    Il paraîtrait que nous avons encore 10 jours à tenir avant qu'un anticyclone durable ne nous amène chaleur et soleil, pour la première fois depuis le mois de mars... L'été pourra alors débuter !

    La météo de nos régions est perturbée par un changement de direction et d'intensité du Gulfstream, ainsi que par l'absence de l'anticyclone des Acores, qui habituellement nous protège des dépressions.

    Cela nous amène au 21 juillet, date de la Fête Nationale, lors de laquelle il pleut 9 fois sur 10. J'ai donc un doute... Mais faisons confiance aux météorologues !

  • HAARP, le nouveau jouet...

    HAARP : une nouvelle arme terrifiante. Il s'agit d'un transmetteur américain ultra puissant, capable d'envoyer 3,6 millions de Watts à une altitude de 100 à 350 km d'altitude au-dessus de n'importe quel endroit du globe, en hautes ou en basses fréquences. Cette masse électrique de quelques centaines de mètres d'épaisseur et d'un diamètre de 10 à 40 km provoquerait plusieurs phénomènes.

    Dans le livre "Les anges ne jouent pas de cette HAARP" écrit en 1995 par Nick Begich et Jeane Manning, les auteurs prétendent que la capacité d'HAARP à influencer l'ionosphère serait beaucoup plus importante qu'admise officiellement. Selon eux, ces 180 antennes permettraient un jour de faire des recherches pour pouvoir modifier le climat, interrompre toute forme de communication hertzienne, détruire ou détourner avions et missiles transcontinentaux et finalement, influencer les comportements humains, tout cela via des actions sur l'ionosphère.

    En 1999, un rapport de la commission des affaires étrangères, de la sécurité et de la politique de défense du Parlement européen reprend une partie de ces assertions et mentionne que « le système militaire américain de manipulation ionosphérique, HAARP, lequel est basé en Alaska et ne représente qu'une partie du développement et de l'usage d'armes électromagnétiques à des fins de sécurité tant extérieure qu'intérieure, constitue un exemple d'une nouvelle menace militaire particulièrement grave pour l'environnement et la santé humaine au niveau planétaire ».

    Toutefois, aucune donnée tangible ne permet de soutenir cette théorie, les États-Unis étant par ailleurs parties à une convention internationale interdisant ce genre de pratiques. 

    Cependant, Hugo Chavez met en cause la HAARP dans le tremblement terre à Haiti, et d'autres commencent à faire de même pour celui qui vient de toucher le Japon, car on a remarqué, 3 jours avant le drame, des anneaux de chaleur presque parfaits, de  fréquences ultra-basses (2,5 HZ), juste au-dessus de l'épicentre... Quant au vol Rio-Paris, on n'en saura jamais rien...

    Mais quand on possède un aussi beau jouet, on l'essaye, non ?

  • Chaud, l'été sera chaud...

    Et voilà, à part une petite goutte froide qui pourrait nous surprendre d'ici les Saints de glace (début mai), et quelques orages violents dans les mois à venir, l'été sera chaud, très chaud.

    Les 4 premiers mois de l'année 2011 se sont déroulés de façon tout à fait identique à ceux de 1976, année caniculaire. Tous les paramètres semblent indiquer un superbe mois de mai, un mois de juin chaud et des mois de juillet et août caniculaires, tout comme la première moitié de septembre.

    Ensoleillement supérieur de 60% à la normale, pluviométrie inférieure de 50% à la normale, températures supérieures de 2 degrés à la normale : va falloir faire des provisions d'eau, de rosé, de bières et cuisiner des petits plats estivaux rafraîchissants. Va falloir prévoir des glaçons et faire tourner la sorbetière.

    Va falloir arroser son petit potager matin et soir, et tant pis pour le gazon s'il brûle. Va falloir s'équiper de moustiquaires et vivre fenêtres ouvertes en espérant un petit courant d'air.

    Va falloir réserver sa place en terrasse, à l'ombre. Et bien s'hydrater. Protéger les enfants des rayons puissants du soleil, et veiller sur les plus âgés qui supporteront moins bien la canicule. Cela devrait être une excellente année pour la vigne, et  pour les plants de tomates. Tout comme pour les premières fraises Bio qui seront commercialisées ce week-end, et pour beaucoup d'autres fruits encore, gorgés de soleil...

    Que du bonheur en perspective !

  • Enfin l'été...

    Ce lundi 21 juin, le jour le plus long de l'année, a débuté sous la grisaille, le froid et la pluie, et se termine sous un radieux soleil et un magnifique ciel bleu. C'est l'été...

    Pas de panique, on est parti pour 15 jours de temps chaud, lourd, ensoleillé : on aura tout le temps d'en profiter ! J'espère vraiment un été chaud et caniculaire, mais, d'après les prévisions à long terme dont je suis assez friand, ce ne sera pas le cas !

    70% de pluie en plus que la normale pour le mois de juillet et 60% de plus en août, j'appelle cela un été pourri... Sauf s'il s'agit d'orages tropicaux en fin de journée. On verra bien !

    En résumé, notre été il est là, maintenant. Vive les tenues légères, les apéros, les terrasses.

    Et après, on verra bien...

  • Enfin un beau mois d'août...

    On prévoit un temps ensoleillé et chaud jusqu'à la fin août et cela fait plaisir. Car, si je me souviens bien, cela fait 4 ans que ce n'était plus arrivé ! 4 ans d'étés froids, venteux et pluvieux, lors desquels il était impossible de se mettre en maillot sur la plage...

    4 ans d'ensoleillement insuffisant pour notre vignoble également, avec une qualité médiocre des vendanges et du résultat final. Heureusement, cette année, tout semble aller pour le mieux et tous les espoirs sont permis de réaliser quelque chose de bien pour ce millésime 2009. A condition que le mois de septembre soit sec et chaud aussi, car pour faire du bon vin, il faut un beau mois d'août et un beau mois de septembre.

    2009 est également une très bonne année au niveau fruits et légumes : il y a abondance ! J'ai déjà récolté plus de 200 tomates sur ma terrasse, et il en reste encore plus à récolter dans les semaines à venir. Des espèces de tomates oubliées dont j'ai acheté les graines chez kokopelli, et d'autres dont j'ai récolté et séché moi-même les graines, chaque fois que je dégustais une excellente tomate à l'étranger. C'est tellement facile et tellement bon.

    Bref un bel été qui fait plaisir, qui met de bonne humeur, qui donne envie de bouger, de vivre. Un été qui nous permet de croquer tous ces fruits et légumes goûtus, pour notre plus grand bonheur et de faire le plein de vitamines avant l'automne. Profitons-en bien. Carpe Diem.

     

  • 44 heures d'été...

    Et voilà, c'est fini. Les premières 44 heures estivales que nous venons de connaître ce week-end marquent le début et la fin de notre été 2008 ! Ceux et celles qui voulaient bronzer en maillot sur la plage, ou se rouler nu dans l'herbe, ou photographier un grand ciel bleu  devaient le faire ce week-end ! Car dès demain, le thermomètre replonge et les perturbations et dépressions reviennent... On annonce quand même une hausse des températures entre le 10 et le 13 septembre, mais c'est tout ! Cet été couvert, frisquet et pluvieux ne fait pas le bonheur de nos vignes, ni de mes tomates oubliées plantées sur la terrasse, et qui ont du mal à mûrir... En 2007, on avait quand même eu droit à un superbe mois d'avril, et à un non moins superbe été indien... Cette année, rien ! Mais ne nous plaignons pas trop : nous ne sommes pas sur la route de Gustav, et nos nappes phréatiques sont pleines. Pleines d'iode radioactif.

  • Voilà l'été...

    Enfin, l'été est là. Avant, il faisait beau et puis, il pleuvait le 21 juillet. Dorénavant, il pleut jusqu'au 21 juillet, puis il fait beau ! Et comme l'été commence plus tard, il se termine plus tard également : septembre, octobre et novembre nous offriront un bel été indien ! On appelle cela le dérèglement climatique... Ceci dit, nous rentrons du vignoble, que nous avons taillé et traité, le mildiou ayant attaqué les jeunes pousses... Heureusement, le raisin n'est pas touché. Mais il va falloir surveiller ! Nous reprendrons nos dégustations du lundi dès lundi prochain, sous la canicule. Mes plants de tomates oubliées vont enfin pouvoir donner des fruits ! Le changement de taille de caractère permettra à tous les internautes qui me l'ont demandé,  d'enfin pouvoir lire les articles sans se fatiguer les yeux, skynet blogs le permettant dorénavant. On peut même mettre de la couleur ! Et des smiley's Cool ! Je vais pouvoir m'amuser ! A bientôt.

  • La glace aux frites...

    Associée depuis l’enfance aux goûts sucrés, la glace se prête aussi volontiers aux spécialités salées. Et de plus en plus. Un bistrot parisien à la cuisine inventive - Le Bistral, 80 rue Lemercier dans le 17ème- servait, en 2005, en accompagnement de rillettes de la mer, une glace…au maquereau. Aussi inattendu qu’exquis pour les papilles. Cet exemple paraît sans doute un peu excessif dans l’originalité mais il était très réussi et s’accordait parfaitement au plat. Ce n’est pas toujours le cas. Avec pour exemple la glace aux frites (immonde !) chez La Martinière le (par ailleurs excellent) grand glacier du port de Saint-Martin, à l’île de Ré. L’anecdote prouve en tout cas que rien n’arrête l’imagination en matière de glaces : tout est possible et tous les goûts sont permis. Vous constaterez de plus en plus d’incursions de la glace dans les entrées, la plus courante étant désormais le granité aux tomates, un délice lorsqu’il est bien fait, comme chez Carte Blanche, 6 rue Lamartine Paris 9e, servi dans de ravissantes petites boîtes de concentré de tomates. On trouve aussi régulièrement au menu des tables inventives des glaces au basilic, au romarin ou au safran. Au Bac à glaces, le glacier du 109 rue du Bac 75007, qui fut le premier il y a deux décennies à mettre la glace au camembert à sa carte, on peut acheter cet été (au demi-litre minimum) la glace au thym citronné et fenouil confit ou celle à l’huile d’olive vierge et tomates confites salées, qui font merveille par grosse chaleur sur les buffets d’été et les nappes de pique-nique chic. De bonnes idées pour l'été. Créatifs gastronomes, à vous de jouer !

  • Encore une belle journée...

    L'automne météorologique 2006 devrait être le plus chaud jamais enregistré en Belgique depuis 1833, année du début des relevés. La température moyenne devrait dépasser les 12,3°, précédent record qui date d'un an à peine. "Notre climat est très variable, mais il est clair aujourd'hui que le réchauffement se marque chez nous, notamment au travers de ces automnes plus doux", explique-t-on chez MétéoServices. Un autre signe remarquable du réchauffement dans nos régions est la hausse de la température de la mer du Nord. En octobre, elle était de 2,4° supérieure à la moyenne des années 1968-1993, selon l'Office du transport maritime et d'hydrographie de Hambourg (Allemagne). En octobre, la température moyenne de la mer du Nord était de 14,2 degrés, soit 2,4 degrés de plus que la moyenne calculée pour ce mois entre le début des mesures en 1968 et 1993 (11,8 degrés), et plus d'un degré de mieux que le précédent record mesuré en 2005. Et tous ces faits n'empêchent pas certains de nier le réchauffement en cours et de postposer la prise de mesures, pourtant urgentes, à adopter... Et comme ces mesures toucheraient de plein fouet les grandes multinationales, on commence à comprendre cette réticence à agir... Mais qui payera la facture finale ?