cerise

  • Dégustation du lundi (12)

    Agréable dégustation, réservée ce lundi, aux Beaujolais. Bien que je ne sois pas un fervent amateur de ce style de vins et que je n'appelle pas "vin" un Beaujolais nouveau, qui n'est qu'un jus aromatisé et surtout un prétexte commercial pour écouler des stocks, mais qui bénéficie, encore aujourd'hui, d'un effet mode indéniable... , j'avoue avoir trouvé un certain plaisir ce soir ! On débuta par un vrai Beaujolais Nouveau 2006 de Joseph Drouhin Primeur, bien fait, mais avec cet éternel nez et goût de bananes, si typique... Vînt ensuite un Fleurie 2003 du Domaine Chamonard du Clos de Lys à Villié-Morgon (au beau nez de fruits rouges, équilibré, avec du kirsch et de la cerise au palais sur une belle longueur, très agréable), suivi d'un Morgon 2005 Réserve Vieilles Vignes de Michel Guignier (fort différent du premier, avec une structure plus droite, moins ronde, et un côté cuir-animal, intéressant lui aussi). On acheva cette dégustation avec un Château Malescot Saint-Exupéry 2000, 3ème Cru Classé en Margaux (celui ayant amené la bouteille n'y connaissant pas grand chose et confondant les appellations). Très agréable surprise : le nez de cigare me rappelait celui du Haut-Brion, la bouche superbe et longue sur des tannins fins et serrés, du fruit et de la concentration, pour terminer sur une très légère astringence, due à son jeune âge. Un très beau Margaux. Magnifique. Ceci pour confirmer que le millésime 2000 s'avère très difficile à déguster à l'aveugle : on est vite tenté de partir à l'étranger (hors France), tellement ils ont un côté exotique... Un bon lundi, en attendant le suivant, consacré au millésime 1996. Suite la semaine prochaine...

  • Le nirvana...

    Lors d'un séjour dans le sud de la France, j'ai découvert une petite confiture de griottes à tomber par terre ! C'est un vieux monsieur, dans la vallée des Baux, qui récolte ses griottes début juillet, puis produit sa confiture dans ses vieux chaudrons en cuivre. Résultat : 65% de petits fruits fermes empilés les uns sur les autres et baignant dans un petit jus sucré aromatisé à l'extrème ! Le Nirvana ! Il produit également d'autres confitures, mais moi, j'adore les cerises. La cerise contenant très peu de pectines, il est normal que la confiture de cerises soit liquide et ne se solidifie pas. Ou alors, c'est qu'on a de nouveau ajouté quelque chose ! Je vous laisse ses coordonnées, si jamais vous passez dans le coin : André Camous, Mas de Gréoux, 13520 Maussane-les-Alpilles. Eh, entre nous, soyez sympas : vous m'en laissez, hein?