catastrophe naturelle

  • B-Fast ou B-Slow ?

    Avec tout le respect que j'ai pour cette équipe et pour le gouvernement qui a mis cette structure en place en 2003, il faut bien avouer que, sur ce coup-ci, c'est raté.

    Quand un tremblement de terre, d'une telle puissance, se produit à 08H11 (heure belge) un samedi matin, l'équipe B-Fast aurait dû partir dans les heures qui suivaient. Pour être les premiers sur le terrain et accomplir leur mission. Décoller le dimanche soir pour arriver le lundi midi sur place, c'est un peu (beaucoup, énormément) trop tard...

    Il ne faut pas s'étonner que le lundi midi l'équipe belge ne puisse atterrir, l'aéroport étant hyper encombré. Et enfin atterrir le mardi soir, puis se rendre dans la région attribuée et pouvoir réellement commencer la mission le jeudi matin ne sert plus à grand chose : 5 jours se sont déjà écoulés...

    Bref, ils reviennent. La prochaine fois, merci de réagir beaucoup plus rapidement et d'arriver quasi les premiers. Le nom de B-Fast sera alors tout à fait justifié. 

    Vous voyez, ce n'est pas parce qu'on est membre de Slow Food qu'on apprécie pas les Fast (je n'ai pas dit Fast-Food).

  • Cela va trembler dans les chaumières...

    Si on croit plusieurs nouvelles circulant sur le net, la terre va bientôt trembler. L'activité sismique est fort active pour le moment dans plusieurs régions du monde, ce qui devrait annoncer quelques sérieux séismes. On parle d'une période critique entre le 26 septembre et le 23 novembre 2011.

    Allez savoir comment on peut prédire des dates de tremblements de terre, alors qu'on est incapable de prédire la météo à 2 jours... D'ailleurs, à ce propos, je m'excuse d'avoir annoncé un été caniculaire il y a plusieurs mois... Certes, les prévisions ont tenu la route tout le printemps et jusqu'au 11 juillet. Mais à partir de cette date, il faut bien avouer que tout était faux ! Un été pourri, oui. Pour ne pas dire pas d'été du tout.

    On parle des Iles Canaries, de l'Italie et de la Tchequie, pour ne parler que des régions proches de la nôtre. Avec des centaines de mini-secousses enregistrées depuis quelques semaines, ne laissant rien présager de bon. Sans parler des risques de Tsunami géant également évoqués.

    De quoi ravir les compagnies d'assurances, qui, en 2011, ont déjà du intervenir massivement face à tous les séismes naturels en recrudescence sur la planète entière. On parie que les primes vont encore augmenter en 2012 ? Assurément, quelque chose ne tourne plus rond sur notre vieille planète bleue. Mais de là à vivre dans la terreur perpétuelle du lendemain...

    Vivons au jour le jour et profitons de tous ces petits moments de bonheur qu'offre une journée. Et arrêtons de regarder cette télé pessimiste ne relatant que les mauvaises nouvelles, de lire ces journaux qui ne valent pas mieux, et de consulter certains sites sur le net qui entretiennent la terreur permanente. La vie vaut mieux que cela.

     

     

  • Gigantesque vague sur Nice...

     

    Pas de doute, c’est la vague du siècle sur la Côte d’Azur. Selon la préfecture des Alpes-Maritimes, ces vagues auraient atteint six mètres dans la baie des Anges, où elles ont provoqué d’importants dégâts matériels. 
    Une personne a eu la 
    jambe cassée à Eze. Elle a été emportée par les vagues alors qu’elle faisait de l’exercice sur la plage.

    Les installations de plagistes, très nombreuses tout le long de la fameuse promenade des Anglais ont été emportées, “de l’aéroport jusqu’au port”, précise le communiqué. Une quinzaine de restaurants de plage ont disparu. Sur la partie sud de la promenade, la mer a traversé la chaussée pour aller sur fracasser sur les immeubles situés de l’autre côté, entrant même en ville.

    Cannes les vagues auraient atteint 8 à 10 mètres, provoquant des dégâts dans une vingtaine de restaurants. L’est du département et le Var ont aussi été touchés. Dans le port de Saint-Raphaël, cinq bâteaux ont coulé ou se sont échoué. La commune de Cavalaire, dans le Var, aurait aussi souffert.