catastrophe

  • Dégustation du lundi (65)

    Fort belle dégustation à 4 sur le thème du pinot noir, avec 4 fort belles bouteilles. La première, au nez jeune et classique, souple, avec des fruits francs présenta une bouche sans dureté ni agressivité, de bonbon léger et assez cuit, au boisé bien fondu, fin, vanillé et frais : Clos de la Roche Grand Cru 2005 du Domaine Pierre Amiot et Fils. La seconde, avec son nez qui ne pinote pas et qui sent la cave humide sans être plaisant, présenta une bouche à l'antithèse du premier : concentration et acidité. Des bidouilleurs qui sucrent d'un côté et acidifient de l'autre ! Manque de fruits, cuit à mort, à la Charlopin-Parizot. Gevrey Chambertin 2005 "Coeur de Roy" très Vieilles vignes de Bernard Dugat-Py. Décevant, en regard de son Charmes Chambertin 96 et 2003 dégustés récemment et magnifiques... La troisième, au nez viandé et d'alcool, avec de vieux arômes de vieux bourgognes, présenta en bouche tout le drame de la bourgogne... On achète de bons vins en confiance, on les déguste 13 ans plus tard, et c'est la catastrophe ! Nuits-ST-Georges Clos des Porrets-St Georges 1995 du Domaine Henry Gouges. Cette bouteille nique le mythe ! Première déception avec un Gouges... La quatrième, au nez riche et frais, mentholé, ne pinote pas non plus : on est plutôt sur une Syrah. La bouche, riche, chaude, soyeuse et dense présenta un bel équilibre sur un beau fruit qui supporte l'élevage, au beau potentiel : Clos de Tart Grand Cru 2005 de Mommessin (seul propriétaire). Moralité habituelle des dégustations de bourgognes : buvons-les jeunes car on est trop souvent fort déçus plus tard...La semaine prochaine, Amérique du Sud, sans moi, en visite dans les vignobles varois et de Bandol, juste retour à mes racines...