carole bouquet

  • Mets de l'huile...

    J'ai appris à consommer de l'huile d'olive lors d'un d'un tour de la Grèce à pied : les salades grecques baignaient dans un liquide doré au nez délicat et c'était délicieux. J'ai donc commencé à utiliser cette matière grasse dès mon retour, y compris pour des plats "à la crème" (aliments cuits à l'huile d'olive, et crème ajoutée en fin de cuisson). Puis, j'ai découvert une magnifique huile d'olive très délicatement parfumée provenant de Ste Maxime (1ère pression à froid d'Olivier Thierry, Domaine de la Pierre Plantée). Cette huile fût, plus tard, élue meilleure huile d'olive française à plusieurs reprises au Concours général de Paris, ce qui me réconforta dans mon choix... Et c'est donc avec cette huile que je cuisine toute l'année, avec grand plaisir. Jusqu'au jour où des invités m'offrirent un petit flacon (style bouteille de parfum) "Lacrima d'Oro" de Carole Bouquet, huile d'olive produite en Sicile... Là, nous sommes tombés en admiration devant ce petit nuage d'huile d'olive, velouté, vaporeux, subtil, d'une finesse de goût incomparable, d'une légèreté sublime, parfaite ! C'est, à mes yeux, le summum de ce que l'on peut produire. Hélas, elle coûte horriblement cher, bien que 3 petites goûtes suffisent à aromatiser un plat ! A goûter au moins une fois dans sa vie, pour ne pas mourir idiot...