bouchons

  • Le malaise du Chêne-liège...

    Les chênes-lièges et chênes verts souffrent d'une mortalité alarmante aux causes inconnues, a indiqué mercredi Luis Silva, responsable du Fonds mondial pour la nature (WWF), à l'ouverture d'un séminaire international sur ce thème, à Evora, dans le sud du Portugal. Le mal, dont on ignore l'origine, provoque la perte du feuillage persistant des arbres et leur dessèchement, et décime les chênaies dans tous les pays méditerranéens, a-t-il affirmé. Le séminaire, organisé par le WWF, l'Organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l'Association internationale des forêts méditerranéennes (AIFM) et la Direction générale des ressources forestières du Portugal, réunit des experts du Portugal, d'Espagne, d'Italie, de France, d'Algérie, de Tunisie et des Etats-Unis. Ces organisations entendent mettre en place "de façon urgente" des programmes de recherche et de partage des connaissances pour chercher un remède au mal et revitaliser les forêts de chênes-lièges et chênes verts qui sont en train de dépérir.Il existe "deux écoles de pensée" sur ce mal, l'une qui penche vers la thèse d'une maladie due à un champignon ou à un élément pathogène, l'autre qui met en cause la gestion et les pratiques de culture de ces arbres, a-t-il expliqué, appelant à une "mobilisation de la communauté scientifique". Il est amusant de remarquer que personne n'aborde le problème de la pollution ou de l'effet de serre...Les chênes-lièges occupent 2,7 millions d'hectares en France, Espagne, Algérie, Maroc, Italie, Tunisie et Portugal, dont 730.000 hectares pour ce dernier pays, selon le WWF. Outre la disparition de ces arbres, ce qui m'inquiète le plus, c'est que des Chêne-lièges sont produits les bouchons de nos bouteilles de vins... Déjà que la qualité et la longueur de ces bouchons se dégrade d'année en année, vous n'allez pas me dire qu'on va devoir passer au bouchon en silicone ou à la capsule !