barrique

  • Dégustation du lundi (48)

    Il y a 4 lundis, nous avons dégusté un Vin de Pays du Jardin de la France, cépage Romorantin, Provignage 2006 d'Henry Marionnet au nez beurré, citronné, floral et frais, et à la bouche d'une belle attaque sur ces mêmes nuances d'agrumes, avec une belle longueur qui fini sur des amandes. On passa ensuite à un Château Simone 2005, appellation Palette, au nez fumé et plus rond. Manquait un peu de corps en milieu de bouche, mais très belle finale. Suivi un Arbois Pupillin 2004 de la Maison Pierre Overnoy, mis en bouteille par Emmanuel Houillon. Un nez de CO2, de ferme, et des notes animales et de cuir. Une robe assez claire, rose foncé, un vin paysan avec de la finesse, mais un manque d'élégance. On poursuivi avec un Gamay 2004 d'Olivier Cousin, appellation Anjou Gamay contrôlée. Un nez perturbant, peu courant et sec, une bouche mûre avec un fruit qui se développe en finale, mais aussi rustique que le précédent... On termina sur un Grand Echezeaux 1996 de la Société Civile du Domaine de la Romanée Conti, à Vosne Romanée (Bouteille n° 03332). Un magnifique nez de tabac, de fruits rouges et de boisé. La bouche s'avéra identique au nez, au début, avant de vite tomber dans un boisé où le fruit n'a plus de parole : des petites notes de Pinot barriquées à mort... Faut être con pour payer aussi cher d'aussi mauvais vins...

  • La vinothérapie...

    J'ai toujours détesté boire de l'eau : c'est fait pour les poissons ! Je n'irai donc jamais faire une cure d'aquathérapie ou de balnéothérapie avec hammams, saunas, hydrojets, etc. Ce n'est pas pour moi ! Par contre, partir une petite semaine au Château Smith Haut Laffite à Martillac, juste à côté de Bordeaux, et y subir, contraint forcé, une cure de vinothérapie, là je suis partant ! Il faut s'imaginer les bains à la vigne rouge, les bains en barrique, les massages enivrants secs ou humides ou les enveloppements au merlot ! Cela doit être paradisiaque, d'autant plus qu'après tous ces exercices épuisants, deux restaurants gastronomiques, dotés d'une fabuleuse cave à vin, vous permettent de souffler un peu... Cela vous permet de faire le plein de polyphénols, de tannins, de vitamines, d'anti-oxydants et d'oligos éléments dont votre corps retirera tous les bénéfices. Seul hic, le coût de cette petite folie non remboursé par la mutuelle comme la balnéothérapie, un scandale ! Allez, un dernier et puis on reste...