arme

  • HAARP, le nouveau jouet...

    HAARP : une nouvelle arme terrifiante. Il s'agit d'un transmetteur américain ultra puissant, capable d'envoyer 3,6 millions de Watts à une altitude de 100 à 350 km d'altitude au-dessus de n'importe quel endroit du globe, en hautes ou en basses fréquences. Cette masse électrique de quelques centaines de mètres d'épaisseur et d'un diamètre de 10 à 40 km provoquerait plusieurs phénomènes.

    Dans le livre "Les anges ne jouent pas de cette HAARP" écrit en 1995 par Nick Begich et Jeane Manning, les auteurs prétendent que la capacité d'HAARP à influencer l'ionosphère serait beaucoup plus importante qu'admise officiellement. Selon eux, ces 180 antennes permettraient un jour de faire des recherches pour pouvoir modifier le climat, interrompre toute forme de communication hertzienne, détruire ou détourner avions et missiles transcontinentaux et finalement, influencer les comportements humains, tout cela via des actions sur l'ionosphère.

    En 1999, un rapport de la commission des affaires étrangères, de la sécurité et de la politique de défense du Parlement européen reprend une partie de ces assertions et mentionne que « le système militaire américain de manipulation ionosphérique, HAARP, lequel est basé en Alaska et ne représente qu'une partie du développement et de l'usage d'armes électromagnétiques à des fins de sécurité tant extérieure qu'intérieure, constitue un exemple d'une nouvelle menace militaire particulièrement grave pour l'environnement et la santé humaine au niveau planétaire ».

    Toutefois, aucune donnée tangible ne permet de soutenir cette théorie, les États-Unis étant par ailleurs parties à une convention internationale interdisant ce genre de pratiques. 

    Cependant, Hugo Chavez met en cause la HAARP dans le tremblement terre à Haiti, et d'autres commencent à faire de même pour celui qui vient de toucher le Japon, car on a remarqué, 3 jours avant le drame, des anneaux de chaleur presque parfaits, de  fréquences ultra-basses (2,5 HZ), juste au-dessus de l'épicentre... Quant au vol Rio-Paris, on n'en saura jamais rien...

    Mais quand on possède un aussi beau jouet, on l'essaye, non ?