appat du gain

  • Comment les industriels manipulent la science et nous mettent en danger...

    la-fabrique-du-mensonge-comment-les-industriels-detruisent-la-science-de-stephane-foucart-938125880_ML.jpgLes industriels manipulent la science pour organiser notre ignorance des effets nuisibles de leurs produits. Tel est la thèse, magistralement démontrée, de ce livre. L'auteur entre peut-être un peu trop dans le détail pour exposer les malversations de l'industrie du tabac, déjà largement analysées et connues. Mais ce n'est qu'un exemple parmi d'autres : de l'amiante au gaz de schiste, des pesticides aux perturbateurs endocriniens, sans oublier le climato-scepticisme, notre confrère du journal Le Monde décrypte avec précision la construction intellectuelle du doute et de l'occultation du savoir qu'organisent les multinationales.

    On ressort proprement sidéré d'un ouvrage où il est clairement démontré que des grandes entreprises, épaulées par certains scientifiques et même par des instituts publics, sont prêtes à tout pour sauvegarder leurs profits, y compris à jouer avec la santé des gens et, au-delà, avec la survie de l'espèce humaine. La menace écologique ne doit pas être la seule à nous inquiéter : nous avons peut-être atteint le point où l'alliance entre la science, la technique et l'économie de marché, loin de nous apporter de nouveaux bénéfices, nous met désormais en danger.

    Ce n'est pas un livre coup de gueule, il n'y a pas de théorie du complot. Juste une démonstration sobre, informée, soigneuse et implacable. (Résumé de Christian Chavagneux dans Alternatives Economiques).

    La fabrique du mensonge. Comment les industriels manipulent la science et nous mettent en danger, par Stéphane Foucart. Coll. Impacts, Denoël, 2013, 304 p., 17 euros.

  • H5N1, c'est reparti...

    Supervirus H5N1

     

    Paru sur Buzz santé, un article passé inaperçu, concernant un élevage de canards en Allemangne, touché par le H5N1. Les 200.000 canards ont été abattus. Un petit élevage artisanal sans doute, avec des canards en pleine nature (on peut rêver). Vu le nombre, c'est plutôt un élevage industriel, avec des canards qui n'ont jamais connu la pelouse ou la prairie...

    Bref, le H5N1, c'est reparti. Avec les risques de contamination des volatiles sauvages, d'autres élevages de volailles, et de l'homme, comme d'habitude, en fin de chaîne alimentaire.

    Décidément, il va être de plus en plus difficile de se nourrir sainement sur cette planète ! Adieu plats préparés de l'industrie agro-alimentaire, adieu fruits et légumes sans goût bourrés de pesticides, adieu poissons d'élevages intoxiqués et nourris de farines de carcasses animales, adieu viandes rouges traitées aux antibiotiques, aux hormones de croissances et aseptisées à l'acide lactique. Il reste le Bio, mais pour combien de temps ?

     

  • Findus : auto-contrôle et appât du gain des multinationales agro-alimentaires...

    "La fraude à la viande de cheval relevée dans plusieurs plats de la marque Findus aurait rapporté 300 000 euros, selon Benoît Hamon, ministre délégué à la Consommation. Dans un communiqué diffusé samedi, le ministre donne des précisions sur le circuit de production de la viande incriminée dans cette affaire et donne les premiers résultats de l'enquête menée par la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

    Indiquant que les lots concernés ont d'ores et déjà été retirés de la vente par Findus, Benoît Hamon précise que "l'enquête menée par les services de la DGCCRF a permis d'établir le circuit de commercialisation de la viande concernée. Le fournisseur de l'usine luxembourgeoise est le groupe français Poujol. Celui-ci a acquis la viande surgelée auprès d'un trader chypriote, qui avait sous-traité la commande à un trader situé aux Pays-Bas, ce dernier s'étant fourni auprès d'un abattoir et d'un atelier de découpe situés en Roumanie". Benoît Hamon a demandé aux services de la DGCCRF "de se rapprocher sans délai de leurs homologues aux Pays-Bas et en Roumanie pour déterminer le stade auquel la fraude ou l'erreur de gestion des viandes doit être imputée". Il estime que cette opération relève avant tout d'une logique financière "qui aurait rapporté plus de 300 000 euros".

    Le ministre britannique de l'Environnement, chargé des questions alimentaires, a prévenu samedi qu'il fallait s'attendre à "d'autres mauvaises nouvelles" dans le scandale de la viande de cheval découverte dans des plats préparés censés être au bœuf. "Je pense que nous devons être réalistes", a déclaré Owen Paterson, à l'issue d'une réunion d'urgence à Londres avec les autorités sanitaires et les principales chaînes de supermarchés.

    Le groupe agroalimentaire Findus s'est dit samedi "trompé" et a annoncé le dépôt d'une plainte contre X par sa filiale en France à la suite de la découverte de viande de cheval dans des produits commercialisés sous sa marque, censés contenir uniquement du bœuf." Source Atlantico.

    Lasagnes pur boeuf, hachis parmentier pur boeuf, hamburgers surgelés pur boeuf et on en passe. Des plats produits par l'industrie agro-alimentaire, dont le but premier est la rentabilité. La qualité, le respect de l'environnement, la santé des CON-sommateurs  et le respect des normes passent bien après. Trouver les ingrédients les moins chers pour réaliser les plus gros bénéfices possibles.

    Le risque d'une amende maximale de 27.500 euros passe bien après un gain de plus de 300.000 euros ! Et ceci sera possible tant que l'on confiera aux entreprises elles-mêmes leur auto-contrôle, c'est-à-dire l'ensemble de la responsabilisation de la chaîne alimentaire. Le conflit d'intérêt de cette position est frappant.

    En conclusion, et c'est toujours la même, ne consommons plus de plats préparés par l'industrie agro-alimentaire ! Consommer quelque chose dont on ne connaît pas les ingrédients, dont on ignore s'ils sont OGM, dont on ignore la provenance et dont on ignore si les doses d'additifs indiquées sont respectées... Rien ne vaut une bonne lasagne pur boeuf ou un hachis parmentier boeuf-veau faits maison, avec de la viande locale. C'est plus goûtu, meilleur pour la santé, et moins cher.

     

     

  • Connards de banquiers...

    Pour en terminer avec mon coup de gueule contre ces banquiers hautains et malhonnêtes, coupables de tout ce qui va nous arriver dans les mois et années à venir, voilà ce que vous devez savoir : ce milieu, qui n'est attiré que par l'appât du gain, a obtenu de l'état, alors que tout allait encore très bien et qu'ils dégageaient des milliards d'euros de bénéfice sur notre dos, de ne pas payer les lois sociales ! De quel droit une entreprise privée peut-elle obtenir un tel avantage ? UN SCANDALE.

    Ensuite, ils ont viré leur personnel, et l'ont remplacé par des selfs banks, pour vous faire travailler à leur place ! C'est évidemment de la main d'oeuvre gratuite, et des bénéfices en hausse. Quant à la clientèle qui persiste à se rendre au seul guichet encore accessible, elle le paye lourd et cher, vu les nouveaux tarifs des opérations guichet... UN SCANDALE.

    Enfin, vient la crise, essentiellement due à cet appât du gain maladif qui caractérise ces banquiers véreux : tout s'effondre et l'Etat doit intervenir ! 20 milliards d'euros ! Ceci signifie que la dette publique (celle que nous devrons tous payer un jour où l'autre), et qui était en baisse depuis 1993, est remontée de 83,9 % du produit intérieur brut à 87% ! On a perdu en 15 jours ce que la Belgique (= nous) a mis 6 ans à économiser ! Et vous croyez qu'ils sont gênés ? Qu'ils ne touchent plus de plantureux salaires ? Qu'on a saisi les biens des responsables et qu'ils sont en prison ? Rien ! Ils sont intouchables. UN SCANDALE.

    Aujourd'hui, ces mêmes banques qui ont été aidées, présentent à nouveau des signes de faiblesse, et certaines pourraient tomber en faillite ! Mais cette fois-ci, l'Etat n'a plus un rond, d'autant plus qu'on annonce une croissance négative pour 2009 (= 3% de recettes en moins pour l'Etat), et qu'il faut absolument commencer à financer le coût du vieillissement de la population dont on commencera à sentir les effets en 2015. Bref, l'Etat est plus que frileux pour intervenir une seconde fois. C'est même mission impossible. En attendant, les banques vont augmenter leur tarifs, augmenter le coût des crédits, et se refaire une santé sur notre dos ! C'est encore pour notre pomme, comme d'habitude ! Et négocier avec le politique des facilités et des exemptions en tout genre, que nous payerons également, au passage ! UN SCANDALE.

    Ce genre de sujet, tout comme les combines politiques me dégoûtent profondément. D'ailleurs je n'irai pas voter. Les partis ont déjà prévu que Verhofstadt serait notre prochain Premier Ministre. Alors, à quoi sert-il d'aller voter, puisqu'ils se débrouillent si bien entre eux, et se foutent absolument de nous. On aurait pu espérer de grands changements, que cette crise nous impose de faire. Et bien non, tout continuera comme avant. L'appât du gain restant le plus fort, et l'intérêt personnel prévalant sur celui de la communauté. UN SCANDALE.

    Voilà, j'ai poussé ma gueulante envers ces personnes que je hais, et vais revenir à des articles plus centrés sur le vrai thème de ce blog.