ail

  • Régime méditerranéen...

    Le régime méditerranéen, ou crétois, suscite l’intérêt des médecins depuis que, pour la première fois dans les années 60, un spécialiste américain en nutrition a parlé des bénéfices pour la santé de ce type de diète. Depuis des centaines d’études, parfois contradictoires, ont tenté d’appréhender et d’expliquer ce phénomène. Aujourd’hui, la plupart des experts reconnaissent son intérêt dans la diminution des maladies cardio-vasculaires et la prévention des cancers et de l’obésité. Deux nouvelles études européennes viennent élargir un peu plus l’éventail des bénéfices attribués à ce mode de vie. La première concerne l’alimentation des femmes enceintes et semble démontrer une relation positive entre cette alimentation et une diminution du risque d’asthme et d’allergies pour les enfants à naître. Cette corrélation serait liée aux bienfaits des antioxydants sur les systèmes qui mettent longtemps à se développer, comme l'appareil respiratoire et le système immunitaire. Une autre recherche se consacre plus particulièrement à l’huile d’olive, dont les polyphénols (des antioxydants naturels) améliorent la qualité des malades qui souffrent de stress oxydatif et lutteraient aussi efficacement contre le vieillissement des cellules et l’ostéoporose. Le régime méditerranéen est une pratique alimentaire qui associe un apport calorique relativement faible (pourquoi je suis gros?) par rapport à l’activité physique déployée avec une consommation abondante de légumes et de fruits frais, de pain, de céréales (base de l’apport énergétique), de fruits secs et d’huile d’olive. D’autre part, les produits d’origine animale représentent une faible part de l’alimentation, à l’exception du poisson qui est souvent présent dans les assiettes des populations méditerranéennes. Ail, huile d'olive, soupe de poisson, rouille et croûtons, salades croquantes et goûteuses, fruits et légumes de saison odorants et naturels, poissons de la grande bleue pêchés le matin, olives, pastis ou rosé à l'apéro, bandol rouge pour les repas : le paradis, et en plus c'est bon pour la santé ! Pour ma part, ce régime est adopté depuis belle lurette. Et vous, c'est pour quand ?

  • L'ail frais a du mal...

    Mais qu'est-ce que vous avez tous à ne plus acheter de gousses d'ail et à vous rabattre sur les flacons d'ail en poudre ? Vous êtes malades ? Quand vous saurez qu'au siècle passé, un sociologue américain de l'institut de Géontologie avait remarqué sur plus de 8.500 centenaires qu'ils étaient, pour la plupart, de grands consommateurs d'ail, vous changerez peut-être vos habitudes... L'ail stimule la circulation sanguine, tue les bactéries, est un antibiotique naturel, est anticancérigène, protège le système cardiovasculaire, diminue la tension artérielle et le taux de cholestérol. Moi, j'en mange quasi tous les jours. Ok, c'est pas terrible pour l'haleine, mais c'est très bon pour tout le reste ! Ce qui me tue, c'est quand j'entends les producteurs d'ail violet en Provence, qui me disent que cela se vend de moins en moins, car les jeunes ne cuisinent plus, et préfèrent l'ail en poudre ! C'est fou, çà ! Verra bien qui vivra le dernier !