accords secrets

  • Europe : l'urgence de changements radicaux...

    Quand je lis les 5 possibilités de futur pour l'Union européenne proposées par Jean Claude Juncker la semaine passée, je pense sincèrement qu'ils sont,  encore une fois, tout à fait à côté de la plaque... Et cela me fait énormément de peine de lire tous ces articles anti-européens provenant du reste du monde, mais aussi de chez nous, d'Europe !

    Est ce que ces gens qui dirigent la première puissance économique mondiale se rendent-ils compte qu'ils sont as been ? Se rendent-ils compte que les européens en ont marre de la corruption, des scandales financiers, du lobbying incéssant et croissant des multinationales, des décisions unilatérales de la commission contraires à la volonté du peuple européen ?

    Ont-ils compris ce que le vote du Brexit, l'élection de Donald Trump, et la débâcle actuelle en France signifient ?

    Se rendent-ils compte que les nouvelles générations ont une autre vision du monde idéal ? Se rendent-ils compte du mode de vie actuel, connecté, en réseau, collaboratif, sain ? J'ai un immense doute...

    Ce qu'il faut, et tout de suite, pour notre Europe, c'est un projet fédérateur, sans compromis. Un projet auquel tous les européens ne peuvent qu'adhérer. Un projet qui rendra l'Europe plus forte et plus soudée que jamais. Je pense à l'éducation, à la santé, au financement de la recherche, à l'aide aux jeunes entrepreneurs, à la protection de l'environnement et des terroirs européens, à la lutte contre la corruption, au contrôle plus strict de nos dirigeants et députés. Avec beaucoup plus de communications, d'éthique et de transparence...

    Fini le lobbying des multinationales auprès des commissaires européens, terminés les accords et négociations secrets imposés aux européens contre leur gré, stop aux avantages financiers personnels ou postes promis dans des multinationales, bye bye le Codex Alimentairius ( l'alimentation mondiale régie par ce code dicté par les multinationales agro-alimentaires), et out la suprématie absolue de l'autorité nucléaire sur l'OMS, etc.

    Le peuple européen attend des changements importants et radicaux. A mettre rapidement en oeuvre, sous peine de voir notre Europe imploser.

    Ce que personne ne souhaite vraiment... Et je veux bien venir aider à mettre tout cela en oeuvre, si c'était nécessaire.

     

  • CETA et le petit village gaulois...

    L'Europe entière était prête à signer très prochainement ce grand traité commercial entre le Canada et l'Europe. Toute l'Europe sauf un petit village gaulois : la Wallonie.

    La majorité des européens et des canadiens ne savent même pas où se situe la Wallonie. C'est marrant. Et une très bonne chose.

    Il serait peut-être temps que les pouvoirs publics, nationaux et européens, expliquent clairement ce qu'est ce CETA avant d'engager toute la population européenne dans des accords négociés secrètement avec les multinationales (et leur puissant lobbying) et les pouvoirs publics canadiens.

    Il faudrait dresser une longue liste des avantages (il doit y en avoir) et des inconvénients (il y en a certainement), et de la soumettre à la population, avant de décider et de signer.

    Personnellement, sur ce blog, je m'intéresse au goût des aliments, à la protection des terroirs, à une alimentation de qualité locale et de saison, et évidemment Bio. Je lutte contre la malbouffe, l'uniformisation du goût imposé par les multinationales agro-alimentaires, et aussi contre les aliments "morts" (ne contenant plus les nutriments nécessaires et essentiels à la bonne santé du consommateur) de l'agriculture et de l'élevage intensifs.

    Qu'adviendra-t-il du dernier producteur de fromage de Herve au lait cru pourchassé par l'AFSCA (dont la bible est le Codex Alimentarus, rédigé par les multinationales agro-alimentaires) et protégé par SLOW FOOD?

    C'est juste cela que je souhaite savoir. Si quelqu'un peut me répondre...

    L'autre point qui m'interpelle, c'est le fait qu'une entreprise puisse attaquer l'état belge pour entrave au libre échange (ou commerce) et que ce soit des juges qui n'en sont pas qui arbitrent les litiges... 

    Si ce traité était bien ficelé, les litiges ne devraient pas exister.

    Pour rappel, le Canada qui a signé un traité avec les Etats-Unis, semblable au traité transatlantique (qui a heureusement du plomb dans l'aile) a perdu 98% des litiges avec les multinationales américaines, et a dû payer des amendes énormes et adapter sa législation (en moins bien).

    Est-ce cela qui attend l'Europe et les différents pays qui la constituent ? si quelqu'un peut me répondre...

    Bref, beaucoup plus de clarté et de transparence et moins d'accords secrets et de négociations opaques sont aujourd'hui essentiels avant d'engager les générations européennes futures à vie. Et un traité rendu public, en français et en néerlandais, Belgique oblige...