accords mets vins

  • Dégustation du lundi (42)

    Exceptionnel lundi en l'honneur de l'anniversaire de l'un d'entre nous. On débuta très fort par un somptueux Corton Charlemagne Grand Cru 1997 de Leroy, au très beau nez de Chardonnay, ample et gras sur un très beau boisé, avec une magnifique bouche, toute en longueur. L'accord mets/vins fût parfait avec ce homard breton à l'Armoricaine. On poursuivi avec un très beau Riesling 2002, du Vignoble de Katzenthal, d'Audrey et Christian Binner. Pureté cristalline au nez, d'une netteté incroyable. Bouche magnifique elle aussi, bien que le vin aurait pu être un peu plus sec. Et encore un accord parfait, sur cette grosse sole de Zeebrugge, servie avec une sauce hollandaise au Riesling (le même) et crevettes grises. On passa alors aux rouges, avec un Château Palmer 1998 en Margaux, de Mäller-Besse. Un superbe nez jeune et puissant, sur un bouquet exceptionnel. A la bouche, il se montre ample, avec de la chair, et explose en finale avec ce superbe Cabernet bien mûr qui claque sous la langue. Très flatteur. second rouge de la soirée : un Anjou 2006 de René Mosse. La surprise, car nous étions tous en Madiran, en Cahors ou en Languedoc ! Un nez puissant, fermé, tannique, sur des notes de cassis bien mûrs. Une concentration qui s'explique par les rendements très faibles du millésime. Parfait sur ce foie gras poêlé et sa sauce aux herbes. Vînt ensuite un vin noble, au très beau nez, plus fondu que le précédent, mais moins fondu que le Palmer (plus serré, complet et riche). Mais toute la matière est bien là, sur des tannins fins, et avec une très belle longueur : Château Cheval Blanc 1998, 1er Grand Cru classé en saint-émilion. A boire entre 2009 et 2030 : on est un peu tôt, mais sans aucun regret... Pour achever ce très beau lundi, une originale assiette de fromages sur un Château Gruaud Larose 1986 en Saint Julien. une robe noire, un magnifique nez, des notes animales : l'expression d'un Bordeaux accompli après 21 ans de bouteille ! Superbe ! Dimanche prochain : vendanges du Pinot au Clos à 19h00 (dimanche sans voiture oblige). Et lundi, on verra bien...