1996

  • Dégustation du lundi 109

    Belle dégustation à 4 ce lundi soir, sur le thème du classement de 1855. Notre maître à tous étant absent, ce fût moins facile de découvrir les vins présentés à l'aveugle. Bien que...

    Premier flacon, à la robe noire, avec des notes d'évolution en périphérie, et au nez chaud et boisé. La bouche, épaisse, puissante, ronde, est encore fort marquée par le bois, bien qu'en finale, on soit sur des cerises du nord ou des griottes et sur de la fraîcheur. Château Lynch Bages 2006 en Pauillac, Grand Cru Classé. A boire dans quelques années.

    Second flacon, à la robe rubis plus évoluée et au nez fruité et fondu. En bouche, un fruité plus développé, de la longueur, un boisé tout à fait intégré et discret, sur des jeunes arômes et des plus vieux arômes, avec de la complexité. Très beau ce Château Beau-Séjour Bécot 2003, en 1er Cru Classé Saint Emilion Grand Cru. Hélas, bouteille hors thème : ne pas confondre le classement de 1855, ne reprenant que des vins de la rive gauche, excepté Haut-Brion, avec le classement de 1956, confirmé par arrêté en 1984 et re-confirmé en 1996... j'ai appris quelque chose ce soir !

    Troisième flacon, au nez discret de vieux bordeaux et à la robe rubis. La bouche, fluette, diluée et évoluée se termine sur du fruit, avec une légère sécheresse. Château Lynch Bages 1995 en Pauillac, Grand Cru Classé. Adorateur de ce 5ème Grand Cru Classé, je n'en ai reconnu aucun des 2 ce soir, et suis assez déçu de ce que j'en ai goûté... Rien à voir avec ces grands Lynch Bages des années 80 !

    Dernier flacon de la soirée, à la robe cognac, aux reflets dorés, et au très beau nez de liquoreux. En bouche, une belle attaque, mais qui tombe assez vite, avec un manque de vivacité pour la porter. C'est plat, simple et sans trop d'expression. Château Guiraud 1998 en Sauternes 1er Cru. Dommage pour ce vin "le plus propre" des vignerons de Sauternes, qui travaille avec les doses minimales de sulfite, et sans sucre ajouté. Et, c'est quoi ce dauphin repris sur la capsules et l'étiquette?

    Lundi prochain, soirée anniversaire, avec un thème libre, sachant que l'intéressé est fort porté sur les vins naturels. Rendez-vous dans une semaine...

  • Dégustation du lundi (66)

    Fort belle dégustation à 5, ce soir, après avoir travaillé dans le vignoble. Thème de la dégustation à l'aveugle : le millésime 1996. On débuta par le piège de la soirée (un 1995) : un beau nez frais sur des fruits mûrs, suivi d'une bouche élégante avec une belle fraîcheur, malgré certaines notes de Cognac, indiquant la maturité du millésime : Rauzan-Ségla 1995, Grand Cru Classé de Margaux. Le second vin, avec son nez magnifique de fruits rouges, présenta à la bouche un très beau cabernet franc bien mûr : des fruits bien mûrs, sur une belle acidité et un beau boisé, le tout très harmonieux et sur une belle longueur : Léoville Barton 1996, Grand Cru Classé en Saint Julien. Le troisième vin offrit un nez de poivrons et de gibier faisandé. Cette verdeur animale indiquant une rive gauche. On retrouva la chaleur du cabernet franc bien mûr (typique du millésime), mais avec un vin plus dissocié que le précédent : Calon-Ségur 1996 en Grand Cru Classé en St Estèphe. Le quatrième nous embauma : un fort beau nez concentré, sur des fruits mûrs compotés, et une robe noire. La bouche, soyeuse à souhait, et d'une élégance extraordinaire, était plus puissante, plus ronde et plus longue que les précédents, mais sans aucun excès : Château Lafite Rothschild 1996, en Pauillac. La classe. Le cinquième nous parût différent des autres, tant au nez qu'en bouche. Il semblait plus sain, sans artifices, s'affirmant tout seul, sans avoir été body-buildé . Moins concentré que le précédent, sur des petits fruits assez vifs, il présenta une belle finesse malgré un petit côté asséchant en finale : Château L'Evangile 1996 en Pomerol. Bref, une fort belle dégustation de vins de terroir, quelques jours après le décès de Robert Mondavi, décédé à 94 ans. Lundi prochain, Australie et Nouvelle -Zélande. Avec terroirs ? J'ai un doute... Un énorme doute....