• Brinz'l, le nouveau restaurant ucclois dont on va parler...

    Magnifique dîner hier soir au Brinz'l (Aubergine en créole, dites Brinzel), le tout nouveau restaurant de Laure Genonceaux, une Mauricienne ayant notamment fait ses armes pendant 4 ans chez Bon Bon.

    Dans un cadre clair, lumineux et chaud, nous avons eu le privilège d'être ses premiers clients, pour sa première soirée d'ouverture.

    Nous avons opté pour le menu dégustation à 55 euros, le plus cher de la carte. Et c'est un festival de dégustations et d'entrées qui se sont succédées, ravissant nos palais et émerveillant nos papilles, à chaque fois.

    IMG_1391.jpg

    IMG_1392.jpg

    IMG_1395.jpg

    IMG_1393.jpg

    IMG_1396.jpg

    Il faut avouer qu'elle cuisine fort bien, que les accords sont justes et les cuissons parfaites. Tout est maîtrisé, tout est là. Il ne manque rien.

    Puis vinrent les plats, la plie aux poireaux, épaisse et goûtue, cuite à l'arrête, parfaite. Et des Gamberini rosso en remplacement du chevreuil, pour moi qui ne mange pas de viande. Avec une petite émulsion bisquée de derrière les fagots, comme seul, un grand Chef peut le faire.

    IMG_1397.jpg

    IMG_1398.jpg

    IMG_1399.jpg

    Comme il restait du vin, on opta pour une assiette de fromages affinés, au lait cru comme il se doit.

    IMG_1400.jpg

    Puis vinrent les desserts. Un premier dessert de Chef à la mangue, suivi d'une somptueuse crème brûlée et de mignardises.

    IMG_1401.jpg

    IMG_1402.jpg

    Côté vins, un grand choix à tous les prix, reprenant le fond de cave du restaurant précédent, et ses premières, et déjà nombreuses, références de la future carte. Nos deux bouteilles étaient parfaites et servies à la bonne température. On acheva le repas d'une fort belle manière, avec un magnifique rhum parfumé à l'extrême. En hommage au pays natal de Laure, cette jeune Chef, qui vient de loin et qui ira loin.

    IMG_1403.jpg

    IMG_1404.jpg

    Je vous recommande vivement ce nouveau restaurant bruxellois.

    BRINZ'L, Rue des Carmélites 93 1180 Uccle Tel : 02 218 23 32.

     

  • Saint-Tropez désert ce 5 décembre 2015...

    Temps doux et pluvieux ce samedi à Saint-Tropez : une météo propice à des clichés inhabituels de cette cité habituellement envahie de milliers de touristes... Pas un chat sur le Port, et tous les commerces fermés, si ce n'est Sénéquier.

    IMG_1010.JPG

    Même spectacle Place des Lices, où même le Marché avait été annulé et déplacé, pour je ne sais quelle raison. Tout cela paraissait bien gris...

    IMG_1012.JPG

    Heureusement, le Bistro Des Lices était ouvert, avec un petit menu sympa à 25 euros et des assiettes ensoleillées.

    IMG_1023.JPG

    IMG_1024.JPG

    IMG_1031.JPG

    Le tout accompagné d'un très bon Pibarnon 2011, qui rehaussa encore ce très bon lunch. Une visite à la Maison Mer (superbe boutique rue Gambetta) et mon escale hivernale tropézienne prenait déjà fin.

    Même dans le sud, il y a des saisons.

  • Dégustation du lundi 287

    Un des pires Clos, à 4, avec, pour moi, 4 bouteilles très décevantes. La première avec du volatile (un défaut majeur), la seconde avec un nez de réduction abominable (un autre défaut, juste opposé au premier), la troisième boisée (alors que celle dégustée il y a 2 semaines ne l'était pas du tout, et était plutôt sur des petits fruits croquants) et la quatrième avec beaucoup trop d'alcool, au nez et en bouche.

    A se demander si le vigneron en biodynamie rencontré ce week-end à Bandol n'a pas raison quand il évoque certains vins nature : le vigneron ne peut forcer le consommateur à faire l'effort que lui-même n'a pas fait.

    Il voulait dire par là que quand on produit un vin nature, c'est pour le vendre et qu'on le consomme. A ce titre, il doit faire en sorte que son vin soit transportable, stockable, et n'ait pas de défauts majeurs.

    Trop facile de mettre, pour certains, n'importe quoi en bouteille et de laisser le consommateur se débrouiller avec ce nez de cour de ferme, cette réduction extrême qui demande une interminable aération, ces bulles gazeuses qui l'oblige à dégazer le vin en le secouant violemment, ou à devoir le conserver au frigo jusqu'à l'ouverture car il n'est pas protégé.

    Je partage tout à fait ce point de vue. Et cela va faire jazzer..

    Dégustation,vins nature,volatile,réduction,alcool

    On fera certainement beaucoup mieux lundi prochain, ce n'est pas fort difficile.

     

  • Dégustation du lundi 286

    IMG_0894.jpg

    Photo de la dégustation de lundi passé. Les commentaires des 2 dernières dégustations le week-end prochain, ainsi que celle de ce lundi.