• Dégustation du lundi 272

    Grande rentrée oenologique du Clos ce lundi soir, au grand complet, pour cette reprise des dégustations hebdomadaires à l'aveugle. Six bouteilles de rouge, dont la première, à la robe rubis foncé, présente un nez de vin nature, sur des fruits rouges et des épices. La bouche est nature également, mais c'est assez bon : mûr, dense, fruité, vif, sur une belle acidité. Tout comme il faut, si ce n'est la très légère pointe de sécheresse en finale. Irancy "Les Mazelots" 2012 Vini, Viti, Vinci. Pinot noir et 3% de César.

    La seconde bouteille présente une robe plus claire et un nez tout à fait différent, sur des grains de café torréfiés et une petite réduction. La bouche est plus plaisante que le nez : c'est souple, torréfié, avec un fruité moins présent que la précédente et un côté évolué perturbant pour un vin si jeune : En Barberon Pinot Noir 2013 de Bénédicte et Stéphane Tissot en Côtes du Jura.

    Troisième flacon, robe écarlate et nez de vin étranger (pour moi), sur des notes de caramel, de réglisse et de cerises. En bouche, la température de service est trop élevée et la finale fatigante. On décide de le rafraîchir et de le re-goûter plus tard. Cela ne changera pas grand chose : du noyau de cerise en milieu de bouche, gentil, ne casse pas la baraque. Francis Coppola Diamond Collection Cabernet Sauvignon 2012.

    On passe à tout à fait autre chose avec le quatrième flacon, à la robe rubis et au nez complexe (réglisse/herbacé/cumin et notes animales). En bouche, c'est abouti, long, fin, mûr, avec un équilibre incroyable et une fort belle finale. C'est évolué : l'un d'entre-nous évoque un Pichon Comtesse 85 ou 89 pour ce Réserve Nemea 2000 (bouteille n° 002142) un vin grec du Péloponnèse. Cépage : Agiorgitiko. Très beau.

    On poursuit avec un vin à la robe violacée et un nez difficile à décrire. En bouche, élégance, équilibre et garrigue. Il y a de l'alcool et du noyau de cerise, c'est tendu, classique, mais beau : Vino di Gio Clos Saint Vincent 2012, en Vin de Bellet, produit à 700 bouteilles. Cépage : Folle Noire.

    On acheva cette dégustation avec un vin à la robe rubis évoluée et au très joli nez. Bouche amusante sur des notes de prunes et de pommes sautées à l'alcool, un beau fruit lié au cépage et au terroir et une fort belle longueur pour ce Château de Beaucastel 98 en Châteauneuf-du-Pape. Grenache 30%, Mourvèdre 30%, Syrah 10%, Counoise 10%, Cinsault 5%, et le reste composé de Vaccarèse, Terret Noir, Muscardin, Clairette, Picpoul, Picardan, Bouboulent et Roussanne. Toute une histoire...

    Lundi prochain, nouvelle dégustation, accompagnée de conserves de poissons. Quelle idée ! Et en plus, je parie qu'il y aura plein de vins blancs...

     

    IMG_4891.jpg