Dégustation du lundi 141

Toute belle dégustation ce lundi soir, sur la terrasse surplombant le Clos, dont les vignes viennent d'essuyer leur première attaque de mildiou, nom de d'jiu. Il fait chaud, c'est très bien, mais il fait aussi humide...

Premier blanc, à la robe jaune, et au nez discret et peu expressif. La bouche est saline et assez courte. Rien d'extravagant pour ce Domaine du Clos Roca "A Propos" 2007 en Vin de Pays de l'Hérault.

Second blanc, à la même robe jaune, et au nez assez spécial, en retrait, sur du pain au levain. Par contre, la bouche, très bonne, sur un chouette concentré de pulpe de citron, tranchante, avec une fort belle acidité qui titille les papilles. C'est terriblement frais, malgré la belle concentration sans lourdeur. Ce serait superbe, en été, sur un bar de ligne grillé aux citrons de Menton ! On hésite entre Chardonnay ou Sauvignon. C'est un Chardonnay du Jurassique : Arbois Pupillin 2007 de Pierre Overnoy. Beau flacon.

On passe aux rouges avec un vin à la robe foncée et au beau nez de confiture de cassis, propre, net, concentré, avec un côté sanguin. La bouche, lactée, sur une fort belle fraîcheur en attaque, est ronde et fort bien équilibrée, sur de forts beaux fruits rouges. On pense à une Syrah, à une belle Côte Rôtie, à un vin étranger, et c'est raté. Castelmaure Cuvée n° 3 2005 vinifié par D. Laurent, M. Tardieu et B. Pueyc à Corbières. Un tout beau flacon !

La quatrième bouteille est bouchonnée. Domaine Saint Antonin "Magnoux" 2007 en Faugères. Les grandes âmes avancent cachées : c'est le cas de ce jeune vigneron à suivre sur Faugères, avec des vins riches, volubiles, joyeux, et de temps en temps bouchonnés... A suivre.

Cinquième flacon, avec un vin relativement jeune au nez pour un vin de 28 ans : Château de Bourgueneuf 1983 en Pomerol. Il n'est pas éteint, mais plus fort plaisant à boire.

Et c'est à ce moment qu'arriva le sixième flacon de la soirée, dont j'ai encore le goût en bouche. Un vin à la robe rubis clair, tuilée. Un vin au  très beau nez, pas libre, mais fort beau . Un vin, en bouche, sur de la fraise et de la rhubarbe, avec une magnifique fraîcheur et de la longueur. On pense à un vieux Rivesaltes et ce n'est pas cela. Bianco Amabile 1988 en Vino de Tavola Veronese de Giuseppe Quintarelli. Vraiment superbe ! Encore merci à Nico (j'ai oublié ses 2 surnoms) pour nous avoir fait découvrir, il y a des années, ce vigneron exceptionnel. C'est magnifique !

Lundi prochain, peut-être chez Bon Bon, si personne n'oublie de réserver... Qui vivra verra.

 

Les commentaires sont fermés.