Ils s'en foutent tous...

J'ai l'impression que tout le monde s'en fout, et ce n'est pas bon signe. Pas vous, les internautes, mais tous les autres : les chefs d'entreprises, les politiciens, les juges, les euro-députés, etc. Le monde va mal, tout le monde le sait, et rien ne bouge : ils s'accrochent tous au pognon, au fric, aux résultats financiers et n'en n'ont rien à cirer de ce qu'il se passe au niveau planétaire... Plus personne ne prend ses responsabilités : s'il se passe quelque chose, ce sera la faute d'un autre. Et du citoyen lambda, on s'en fout, mais à un point, vous pouvez pas savoir... Faudra-t-il vraiment attendre qu'il n'y ai plus de poissons dans la mer, faudra-t-il attendre que le niveau des océans soit monté d'un mètre cinquante (et c'est pour plus tôt qu'on ne le pense!), faudra-t-il attendre qu'il n'y ai plus d'abeilles pour polléniser les fruits du globe, faudra-t-il attendre qu'on meure tous d'un cancer dû à la pollution des incinérateurs, des moteurs diesels (70% des véhicules dans le monde, et dont seulement 1% est équipé de filtre à particules, qui laisse néanmoins passer les plus petites et les plus dangereuses), des traces de pesticides sur les fruits et légumes ou des ondes électromagnétiques nocives qui nous cernent de plus en plus (et je peux continuer sur 10 pages). Tous le monde s'en fout : après moi, le déluge ! Et nous, pauvres terriens, dont même les résultats électoraux ne sont pas respectés (dans un pays pourtant démocratique), subissons, contre notre gré et souvent à note insu, tout ce qui nous arrive... Il ne nous restera plus qu'à faire une grande révolution mondiale pour remettre au pas les décideurs, ou nettoyer ce monde de pourris et corrompus, et leur faire vraiment comprendre que l'humanité va à sa perte. La planète, elle, s'en sortira. Pas de soucis. Mais pour nous tous, çà, c'est une autre histoire ! Les prédictions alarmistes des experts sont sous estimées : les changements s'accélèrent et sont exponentiels. Terriens, il est grand temps d'agir ! Vraiment grand temps !

Commentaires

  • Si un jour vous décidez de faire de la politique et que vous êtes élu député, lorsque vous aurez devant vous des lobbyings qui vous feront du chantage à l'emploi, lorsqu'on menacera de transformer votre région en désert économique, lorsque, peut-être, on vous glissera une petite enveloppe pour faire croire aux gens que tout le monde il est beau, tout le monde il est bon, vous vous en fouterez peut-être de la mal-bouffe et de plus vous aurez les moyens de manger sain grâce aux apports financiers de vos différents mandats. C'est toute la différence qui existe entre idéaliste (comme vous) et réalistes ou opprtunistes (comme eux). Personnellement, je préfère votre vision des choses et je suis déçu de voir ce que l'on donne à manger, à boire, à respirer aux jeunes, sources d'empoisonnement, d'obésité, de cancers...

  • D'accord avec vous, mais cela ne nous empêche pas de crier haut et fort notre mécontentement par rapport à ce qui se passe, et de pousser le bio pour prouver au monde politique et économique notre droit à manger des aliments sains. Et si nous le faisons tous, non seulement le prix du Bio diminuera, mais beaucoup d'agriculteurs s'y consacreront. Et les OGM reculeront. Une révolution verte à notre portée...

Les commentaires sont fermés.